IDE dans la région MENA: impact du processus de libéralisation politique et commerciale

FEM41-07 | Janvier 2018

Titre

« FDI in MENA: Impact of political and trade liberalisation process »

Par

Dr. Juliette Milgram Baleix (Universidad de Granada, Spain); Dr. Federico Carril Caccia (Universidad de Granada, Spain); Dr. Jordi Paniagua (Catholic University of Valencia, Spain); Dr. Sofiane Ghali Higher (ESSEC et University of Tunis, Tunisia); Dr. Habib Zitouna (ESSEC et University of Tunis, Tunisia)

Contributeurs

Universidad de Granada, Spain; Catholic University of Valencia, Spain; ESSEC et University of Tunis, Tunisia

Note :

Ce rapport a été réalisé avec le soutien financier de l’Union Européenne dans le contexte du projet UE-FEMISE sur: "Support to economic research, studies and dialogue of the Euro- Mediterranean Partnership”. Le contenu du rapport relève de la seule responsabilité des auteurs et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’opinion de l’Union Européenne.

Résumé :

Cette étude porte sur les IDE dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Dans ce but, nous utilisons des données sur les IDE nouvelles (“greenfields”, GI) de la base de données FDI Markets qui contient des informations sur le nombre et le volume de projets par pays de provenance et par destination pour la période 2003-2012.

Dans un premier temps, nous fournissons une vue d’ensemble de la nature et de la tendance des IDE vers la région MENA. Dans une deuxième étape, nous estimons une équation de gravité pour expliquer les GI de 160 pays.Troisièmement, nous étudions le rôle de la qualité institutionnelle comme facteur d’attraction des IDE.

D’après les résultats de notre étude, l’amélioration de la qualité institutionnelle est plus susceptible de favoriser les IDE dans les pays MENA producteurs de pétrole, alors que la présence de ressources naturelles pourrait compromettre l’impact positif que la qualité institutionnelle pourrait avoir sur les IDE. Cela s’explique peut-être par le fait que la production de pétrole de ces pays MENA est si élevée et que leur dépendance aux IDE est si faible que les gouvernements n’ont pas développé de liens particuliers avec les multinationales alors que dans d’autres pays abondants en ressources naturelles, les gouvernements non-démocratiques ont accordé un traitement spécial aux investisseurs étrangers.