La convergence au-delà de la sphère économique : effets et réactions de l’intégration euroméditerranéenne

FEM34-21 | Octobre 2012

Titre

« Convergence beyond the economic sphere: Effects and feedbacks of Euro-Med integration »

Par

Bernd Lucke, Institute for Growth and Fluctuations, University of Hamburg, Germany

Contributeurs

Prof. Selim Cagatay, Centre for Economic Research on Mediterranean Countries, Economics Department, Akdeniz University, TurkeyProf. Suleyman Degirmen, Economics Department, Mersin University, Turkey

Note :

Ce rapport a été réalisé avec le soutien financier de l’Union Européenne au travers du Femise. Le contenu du rapport relève de la seule responsabilité des auteurs et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’opinion de l’Union Européenne.

Résumé :

Ce rapport est structuré en trois parties. Dans la première partie, nous étudions la convergence des pays méditerranéens partenaires sous plusieurs angles. Nous nous concentrons sur des indicateurs sociaux qui donnent une mesure de la qualité de vie plus large que les statistiques économiques habituelles. Les résultats montrent que l’Initiative de Barcelone a pu améliorer les conditions de vie au-delà de la sphère purement économique. Bien que les résultats soient statistiquement robustes, ils sont néanmoins irréguliers et aucun schéma systématique n’émerge.Dans la seconde partie, nous nous intéressons à la convergence en termes d’institutions et d’environnement réglementaire. Nous vérifions si les processus de convergence peuvent être vus comme le résultat de l’intégration économique sous les auspices du partenariat Euromed. Les résultats montrent, d’une part, des divergences institutionnelles dans certains domaines tels que l’intervention du gouvernement dans l’économie, les flux de capitaux et l’investissement étranger et, d’autre part, des convergences dans d’autres domaines tels que le secteur bancaire, les services financiers et les contrôles de prix. Toutefois, les résultats doivent être interprétés avec prudence en raison de leur faiblesse statistique.Enfin, dans la troisième partie, nous considérons le développement macroéconomique comme endogène. Nous utilisons des modèles de croissance et de gravité pour quantifier l’impact des conditions de vie sur le volume et la structure du commerce. Malheureusement, la qualité et la disponibilité des données limitent les possibilités d’analyse. Nos résultats sont tout de même conformes à ce que prédit la théorie, puisque nous trouvons que tant la détérioration que l’amélioration des conditions de vie peuvent augmenter les échanges commerciaux. Ainsi, la détérioration des conditions de vie augmente les migrations et les migrants ont tendance à renforcer les échanges commerciaux entre leur pays d’accueil et leur pays d’origine. Quant aux améliorations de conditions de vie, telle qu’une hausse de la qualité de l’éducation, elles sont susceptibles d’augmenter le produit marginal du travail et, par conséquent, de stimuler les exportations et importations à travers un effet productivité et un effet revenu respectivement.